Anne-Elisabeth Migeon
Certifiée en Micronutrition et en Nutrition Comportementale à Saint-Jean-d'Angély
 

ANNE-ELISABETH MIGEON, Certifiée en Micronutrition et en Nutrition Comportementale à Saint-Jean-d'Angély et Saintes

Obésité : état des lieux

02 Août 2022 ANNE-ELISABETH MIGEON Alimentation

En 2020, un adulte sur deux était en surpoids ou obèse en France. Même si la prévalence du surpoids diminue en France, au contraire celle de l'obésité augmente. Etat des lieux de l'obésité depuis les 40 dernières années.  

Définition, qu'est-ce que l'obésité ? 

Selon l'OMS, l'obésité et le surpoids se définissent par une accumulation anormale ou en excès de graisse corporelle et qui peut nuire à la santé . Physiquement, cette accumulation se présente par une augmentation de la taille et de la quantité d'adipocytes ( ou cellules graisseuses) dans le corps. 

Quels sont les critères qui définissent le surpoids ou l'obésité ? 

On exprime la corpulence d'un adulte par son IMC, mais aussi son tour de taille et le ratio tour de taille sur tour de hanches. 

L'IMC : ou indice de masse corporelle

On le calcule par le poids divisé par le carré de la taille et il s'exprime en Kg/m2. L'IMC permet de mesurer la prévalence du surpoids et de l'obésité dans la population. 

Chez l'adulte et selon l'OMS :

IMC égal ou supérieur à 25 définit le surpoids

IMC égal ou supérieur à 30 définit l'obésité

IMC égal ou supérieur à 40 définit l'obésité sévère. 

Pour ce qui concerne les enfants, il est nécessaire de tenir compte de l'âge pour cette définition. 

Il faut néanmoins préciser que l'IMC reste une mesure imparfaite pour un individu car le poids seul ne prend pas en compte le degré d'obésité d'une personne. 

Prenons la cas d'un rugbyman qui peut avoir un IMC d'une personne obèse sans être gras, cela du fait de sa masse musculaire. 

Le tour de taille : 

A la valeur de l'IMC, on associe donc la mesure du tour de taille qui lui rend compte de l'obésité abdominale, facteur de risque cardiovasculaire, de diabète ...voire de décès. 

Le repère pour la mesure du tour de taille est celui de l'Américan Heart Association, ainsi, un tour de taille supérieur à 88 cm chez les femmes et à 102 cm chez les hommes correspond à l'obésité. Selon la fédération internationale du diabète les seuils de 80 cm et de 90 cm sont retenus respectivement chez les femmes et les hommes. 

Le rapport tour de taille/tour de hanches : 

Ce rapport est une autre mesure , pour l'OMS, l'obésité commence quand ce rapport est supérieur à 0,85 pour une femme et 0,90 pour un homme. 

Quelques chiffres : 

L'obésité dans le monde : 

Selon l'OMS, l'obésité et le surpoids dans le monde ne cessent de croitre à titre d'exemple selon l'OMS, les cas d'obésité ont presque triplé depuis 1975.

L'obésité en France ? 

Selon l'enquête OBEPI ligue contre l'obésité, le 30 juin 2021, l'IMC moyen était en 2020 en France de 25,5 soit en légère hausse par rapport à 2012 où il était de 25,4 avec un adulte sur deux en situation de surpoids ou d'obésité. 

En fait, on constate surtout une augmentation des adultes en situation d'obésité alors que le surpoids semble se stabiliser. 

Et les populations : 

On constate que les femmes sont plus touchées que les hommes mais c'est surtout chez les hommes que l'obésité a le plus progressé. La proportion des personnes obèses augmente avec l'âge et on note aussi un gradient en lien avec les catégories socio-professionnelles. 

Pour ce qui concerne les chiffres chez les enfants, Par exemple toujours selon l'enquête Obépi, 34% des enfants de 2 à 7 ans sont en surpoids ou obèses en 2020, et ce chiffre passe à 21 % chez les enfants de 8 à 17 ans. 

Les principales causes de l'obésité : 

L'alimentation : 

Le principal contributeur est lorsque l'on avale plus de calories qu'on en brûle et que ce soit au repas ( thermogénèse) ou en faisant de l'exercice.

A cela, s'ajoute la consommation d'aliments dits ultra-transformés ( AUT), les personnes consommant plus de ces aliments ont plus de risques de grossir que celles qui en consomment moins. Les AUT, sont en moyenne plus denses énergétiquement et contiennent de plus des additifs nocifs et agissant sur la biodisponibilté des nutriments et la vitesse de prise alimentaire. Ils seraient soupçonnés d'entraîner des risques plus élevés de surpoids et d'obésité mais aussi d'autres pathologies. 

Même constat pour ce qui concerne la consommation de boissons sucrées. 

Des modèles alimentaires, ont montré à divers degrés un effet sur l'IMC et/ou le tour de taille c'est le cas de l'alimentation de type méditérranéenne ou le régime selon les index glycémiques ou les diètes cétogènes ... mais ces modèles alimentaires doivent se faire dans le cadre d'un suivi car certains sont contre indiqués. 

L'exercice physique : 

Chez l'enfant? la pratique d'une activité physique permet de lutter contre l'obésité infantile. Pour ce qui concerne l'adulte, on sait que l'association de l'exercice physique aérobie avec une pratique de musculation donne de meilleurs résultats que lorsque ces exercices sont pratiqués seuls et séparément. C'est ce que l'on préconise, une activité physqiue dite fractionnée pour perdre du poids plus efficacement. D'ailleurs, selon l'ANSES, seulement 5% des adultes en France ont une activité physique suffisante pour protéger la santé. 

L'environnement : 

Notre environnement a également une influence sur notre capacité à perdre du poids: par exemple la proximité des fast food, les portions surdimensionnées de nourriture, les publicités à la TV, la présence de parc, pistes cyclables, salles de sport ...

L'Hérédité : 

La génétique peut aussi jouer un rôle, les gènes peuvent favoriser la susceptibilité à prendre du poids. 

Les conditions de santé et les traitements : 

Par exemple, certains troubles hormonaux peuvent entrainer un surpoids ou une obésité comme l'hypothyroïdie, le syndrome des ovaires polykystiques... mais aussi la prise de certains médicaments peut entrainer une prise de poids comme les corticoides, les antidépresseurs, les antiépileptiques ...

Le stress, les facteurs émotionnels et un sommeil perturbé : 

Chez certaines personnes, le stress induit une augmentation de la prise alimentaire. De même, des études ont montré qu'un sommeil de mauvaise qualité perturbe l'appétit cela est du au fait que la production des hormones de régulation de l'appétit et de l'utilisation d'énergie par le corps seraient dans ce cas perturbés. Mais aussi, parce que on a tendance à s'alimenter plus lorsque l'on s'endort tard. 

Alors ...Comment lutter contre le surpoids ou l'obésité ? Quelques piste ...

On peut par exemple éduquer les enfants et les plus grands au goût, ou leur permettre de retrouver leurs sensations de faim, rassasiement et satiété.

On peut éduquer les enfants au goût et à la cuisine dès la primaire.

Mais aussi, interdire certaines pratiques de marketing qui sont là pour capter l'attention des enfants sur des aliments ultra-transformés

Améliorer le Nutriscore et faire en sorte qu'il tienne compte des aliments ultra- transformés .

Mieux réglementer la teneur en certains nutriments comme le sucre, les acides gras saturés, le sel ... dans certains produits 

Limiter l'installation des fast food à côté des établissements scolaires

Faciliter l'accès à l'exercice physique 

...

Si vous souhaitez perdre du poids et trouver les conseils alimentaires, d'activité ...les plus adaptés à vos besoins, alors, n'hésitez pas à consulter un professionnel qui saura vous accompagner vers cet équilibre nécessaire au maintien de votre santé. 


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

Entretenir un bon microbiote;

En savoir plus sur le jeûne intermittent...

Et si vous cultiviez la gratitude ?

Catégories

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.