Anne-Elisabeth Migeon
Certifiée en Micronutrition et en Nutrition Comportementale à Saint-Jean-d'Angély
 

Certifiée en Micronutrition et en Nutrition Comportementale à Saint-Jean-d'Angély et Saintes

Les probiotiques : Lesquels? Comment ?


Les probiotiques : Lesquels et pour quelle utilisation ?

 

Avoir un microbiote en bonne santé est important si l’on veut maintenir un bon état de santé. En effet un déséquilibre de son microbiote pourra se traduire par des troubles digestifs mais encore de l’anxiété voire une dépression, ou  encore un problème de poids, de peau, ...

Comment reconnaitre un microbiote en bonne santé ?

Comme notre microbiote intervient dans de nombreuses fonctions au sein de l’organisme tel que les fonctions métaboliques, immunitaires, digestives …son maintien en bonne santé est donc essentiel.  Une bonne diversité des espèces et un nombre important de micro-organismes sont deux facteurs fondamentaux de la bonne santé de notre microbiote.

Pour maintenir la bonne santé de son microbiote le mode de vie et bien sur les habitudes alimentaires sont essentiels. Ainsi, il sera important de limiter sa consommation d’aliments ultra-transformés, de sucre, produits sucrés, la prise répétée d’antibiotiques…et en contrepartie privilégier les aliments bio, une cuisine maison, manger plus de fibres, des prébiotiques comme la chicorée, le topinambour, l’artichaut, le poireau …

Et parfois il est nécessaire d’associer à une bonne hygiène de vie, la consommation de probiotiques, mais comment les choisir ?

Choisir son probiotique :

En santé les probiotiques sont des bactéries vivantes (ou des levures) qui vont participer à rééquilibrer le microbiote intestinal, la diversité et la quantité des espèces bactériennes présentes dans l’intestin. Lorsqu’ils sont ingérés dans des quantités adaptées. Donc une supplémentation en probiotique peut s’avérer nécessaire pour rééquilibrer notre microbiote intestinal en association avec une alimentation équilibrée.

Parmi les espèces bénéfiques, vous trouverez généralement des lactobacilles et des bifidobactéries dans les compléments alimentaires. L’important lorsque l’on choisit un probiotique est de s’assurer qu’il est vivant. Les probiotiques existent sous forme de gélules ou sachets et seront pris de préférence le matin avant le petit déjeuner ou en tout cas avant un repas lorsque l’estomac est vide.

En pratique :

On peut donc conclure que beaucoup d’évènements peuvent perturber l’équilibre de notre microbiote intestinal que ce soit notre mode alimentaire, la consommation d’additifs, le tabac, …la prise de médicaments comme cela a été démontré avec la prise d’antibiotiques. On sait que la prise d’antibiotiques peut faciliter la colonisation de notre intestin par des bactéries pathogènes. Par exemple la prise d’antibiotiques va favoriser les risques d’infection par clostridium difficiles normalement neutralisée par un microbiote en bonne santé, ce qui se traduira par l’apparition de diarrhée. Une étude a montré que la prise d’un probiotique type lactobacille et bifido-bactéries permettrait de réduire la diarrhée en lien avec une prise d’antibiotiques. Même si l’on sait que les probiotiques ne vont pas réduire le risque d’infection à clostridium, il est admis qu’ils vont en réduire les conséquences et donc la diarrhée.

Pratiquement, il est conseillé lors de la prise d’antibiotiques d’y associer un probiotique adapté (lactobacillus Rhamnosus et Saccaromyces Boulardii à une concentration suffisante).

Autre application protique, on le sait, la prise de probiotique permettrait de limiter le risque de dépression et en tout cas ils seraient capables d’augmenter le niveau plasmatique de tryptophane qui sera ensuite transformé en sérotonine, hormone qui contrôle l’humeur. 

Conclusion : 

Les souches sont variées et l’intérêt de telle ou telle souche sera fonction de la problématique ou de l’amélioration à en attendre. Il est dans ce cas fortement conseillé de s’adresser à un professionnel spécialiste de la micro-nutrition et qui saura à l’aide d’une consultation de bilan et de questionnaires ou autres outils vous proposer les souches adaptées à votre besoin

 


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

Le nouveau Nutriscore est-il plus adapté ?

Petit ou grand dormeur : la nuit de 8H serait un mythe ...

Ma recette Kéto : Mendiants au chocolat

Catégories