Anne-Elisabeth Migeon
Certifiée en Micronutrition et en Nutrition Comportementale à Saint-Jean-d'Angély
 

Certifiée en Micronutrition et en Nutrition Comportementale à Saint-Jean-d'Angély et Saintes

Vitamine D et Mélanome.


Apports en vitamine D et Mélanome

 

Selon une étude, les personnes prenant régulièrement un supplémentation en vitamine D, ont moins de risque de développer un mélanome et cancers de la peau.

Qu’est-ce que le mélanome ?

Le mélanome malin est une des formes les plus fréquente mais aussi les plus agressive de cancer de la peau, tout âge confondu. Les facteurs de risque d’apparition de ce type de cancer sont multifactoriels on y trouve, l’environnement, la génétique avec les antécédents familiaux de mélanomes, la couleur de la peau, des cheveux et l’exposition aux ultra-violets. L’exposition répétée au soleil durant l’enfance et l’adolescence ayant entrainé des coups de soleil représente un facteur de risque de mélanome, mais ce risque peut aussi survenir sur une zone non exposée au soleil.

Il est important de noter que l’incidence du mélanome augmente surtout chez les personnes à peau claire dans le monde et cela malgré les protections solaires, ce qui laisse entendre la nécessité de mettre en place d’autres mesures préventives.

Le rôle de la vitamine D :

Depuis quelques années, le rôle potentiel de la vitamine D a été avancé dans la prévention du cancer et en particulier du cancer de la peau. Les sources de vitamine D sont diverses, et sont constituées soit de la vitamine D synthétisée par la peau exposée aux UVB, ou bien celle apportée par l’alimentation ou encore par une supplémentation adaptée. La forme active de la vitamine D est le calcitriol obtenu après des transformation dans le foie puis le rein.

On le sait le calcitriol améliore le processus de régénération de l’ADN, la défense contre les espèces réactives de l’oxygène appelés les ROS et participe à une meilleure régulation du système immunitaire.

Mode d’action de la vitamine D :

Même si les premières études suggèrent un lien entre mélanome et vitamine D, le mécanisme de ce rôle semble complexe et incertain. Pour ce qui concerne les mélanomes non exposés au soleil la baisse de l’immunité semble en cause. Plus généralement, le pronostic des personnes ayant un taux circulant de vitamine D plus élevé semble être meilleur. Une étude suédoise transversale entre différentes personnes, utilisateurs réguliers de suppléments en vitamine D, utilisateurs occasionnels et non utilisateurs a été réalisée. Après analyse de régression logistique, le risque de mélanome et de tout type de cancer de la peau, chez les utilisateurs réguliers de vitamine D semble être significativement réduit par rapport aux non utilisateurs. Cette étude permet de conclure un lien de cause à effet entre un moindre risque de mélanome et un meilleur taux sérique de vitamine D ; Pour autant, cette étude est à considérer avec précaution à cause de son caractère observationnel.

Conclusion :

Même si le lien entre vitamine D et mélanome ou autre cancer de la peau reste complexe dans son mécanisme, les études réalisées ou en cours semblent favorables à un effet protecteur de la vitamine D chez les personnes avec des apports alimentaires ou supplémentés en vitamine D. La vitamine D pourrait être un traitement adjuvant chez les personnes atteintes de mélanome pour maintenir un taux sérique de vitamine D à 30 ng/ml.


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

Ma recette santé : Pancake de Quinoa fermenté

Bilan Oligocheck et Cardicheck

Vitamine D et Mélanome.

Catégories