Anne-Elisabeth Migeon
Certifiée en Micronutrition et en Nutrition Comportementale à Saint-Jean-d'Angély
 

Certifiée en Micronutrition et en Nutrition Comportementale à Saint-Jean-d'Angély et Saintes

Detox ou Intox ?


Détox ou Intox ? 

Très présentes dans notre mode de vie, les cures de détox deviennent de plus en plus populaires et l’argument détox est aussi de plus en plus utilisé par l’industrie comme argument de vente marketing.

Mais qu’en est-il vraiment et que peut-on dire ?

Intervention diététique menée sur une courte période pour permettre l’élimination des déchets et des toxines de l’organisme dans le but d’améliorer la santé générale, de favoriser une perte de poids et voire même d’améliorer la beauté de la peau.

Ces cures peuvent se présenter sous la forme de jeune court ou des diètes liquides (à base de bouillon ou de jus de fruits), ou la consommation d'un seul aliment sur quelques jours toxines…

Alors Détox ou Intox ?

Comment notre corps élimine-t-il les déchets de notre métabolisme ?

Ce rôle est assuré par le foie et les reins, en effet, lorsque tout fonctionne bien ce sont ces 2 organes qui par toute une série de réactions vont permettre la stabilisation puis l’élimination des toxines produites par notre corps via, les urines, les selles ou encore la transpiration. Dans le foie, la détox se fait en 2 phases dites I et II grâce à des enzymes, ces dernières ont besoin pour un bon fonctionnement de nutriments.

Comment aider en pratique notre organisme à faire sa détox ?

Les évidences scientifiques ne sont pas probantes mais on peut tout de même proposer quelques pistes :

  1. Diminuer la charge toxique à laquelle on expose notre organisme en évitant les aliments ultra-transformés ou ceux contenant des additifs, en réduisant l’exposition aux molécules chimiques ce qui revient à faire soi-même ses cosmétiques et produits ménagers ou à se tourner vers des produits les plus naturels possibles, en évitant les zones polluées ou trop humides, et aller autant que possible vers une alimentation bio.
  2. Soutenir les enzymes du foie en augmentant sa consommation de légumes verts à feuilles comme les brocolis, les choux et d’une façon plus générale les légumes et fruits colorés pour leurs apports en anti-oxydants. Cela peut être aussi en mangeant plus d’agrumes, de petites baies rouges et noires, en augmentant ses apports en ail, oignon, épices et herbes aromatiques.

Il est aussi important de s’assurer d’avoir des apports suffisants en vitamine C, calcium, fer, zinc, magnésium et sinon avoir recours à une complémentation selon besoin et après bilan. Varier les sources quotidiennes de protéines.

 

On le sait le foie est le principal organe de détoxification, il élimine les toxines selon 2 phases associées chacune à des enzymes précises.

Les enzymes dites de phase 1 pour fonctionner sont liées aux cytochromes P450, enzymes qui nécessitent pour fonctionner des vitamines A, B et C et des acides aminés et autres phospholipides. De même certains anti-oxydants rencontrés dans les herbes et épices permettraient d’induire cette phase 1, mais une carence en zinc, fer, cuivre et sélénium pourrait bloquer cette phase.

Pour la phase 2, les composés nécessaires seraient le soufre, l’acide glutamique, le glutathion (puissant anti-oxydant), des acides aminés…ces composés seraient apportés ou facilités par l’alimentation et par un jeu d’action, interaction participeraient à induire ou moduler cette phase 2.

 

On peut donc dire que le foie est notre principale glande de détoxification grâce aux 2 phase 1 et 2, cependant la phase 2 qui transforme les produits issus de la phase 1 et potentiellement dangereux en produits non toxiques et qui seront éliminés est des deux la phase la plus fragile. C’est là que les extraits de plantes bien choisis peuvent intervenir afin d’aider à renforcer cette phase, c’est le cas de l’artichaut, le pissenlit, radis noir, curcuma, chardon marie, réglisse, romarin…

 

Conclusion :

Même si d’année en année, la détox hépatique est devenue très tendance, il faut savoir que ce concept est très ancien et d’ailleurs même les animaux se purgent au printemps. De plus à travers les siècles, cette notion de drainage exprimant l’intention de nettoyer l’organisme de ses déchets a pris sa place et sont nés les termes de cholagogues (pour élimination biliaire) et de cholérétiques (pour sécrétion biliaire). Ainsi certaines plantes auront un effet type cholagogue et d’autres cholérétique.

On peut donc dire qu’associée à des conseils de consommations alimentaires, la « phyto-détox » est légitime à certaines périodes de l’année et notamment à différentes périodes d’un suivi pour perte de poids ...

 


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

Jeu de l'été : Avec ou Sans Gluten

Etes-vous résistant à l'insuline ? Faites le test ...

Envie de sucre : Et si c'était l'insuline?

Catégories