Anne-Elisabeth Migeon
Certifiée en Micronutrition et en Nutrition Comportementale à Saint-Jean-d'Angély
Anne-Elisabeth Migeon
 

ANNE-ELISABETH MIGEON, Certifiée en Micronutrition et en Nutrition Comportementale à Saint-Jean-d'Angély et Saintes

Les 8 Conseils pour mieux manger au restaurant

Alimentation

En matière de nutrition, on entend tout et son contraire. Voici 8 grandes règles pour vous aider à faire un meilleur choix au restaurant 

Conseil 1 :

Mettre le bémol sur le pain, les pâtes, le riz ou encore les pommes de terre...

Pour éviter de prendre du poids, pour diminuer votre risque de diabète, pour ralentir votre vieillissement.

En effet, la notion de sucre lent ou rapide n'est plus d'actualité et elle est remplacée maintenant par une toute autre notion celle d' index et de charge glycémique. En effet, on sait maintenant que certains glucides considérés auparavant comme " lent" élèvent le taux de sucre sanguin ( la glycémie) de façon très rapide et très forte. C'est le cas par exemple de la purée de pomme de terre. 

Conseil 2 :

Opter pour les entrées de crudités, les accompagnements de légumes et les desserts aux fruits

Pour améliorer votre santé digestive, pour augmenter votre satiété et donc éviter de prendre du poids, pour avoir davantage de vitamines, de minéraux, d'antioxydants et moins de calories.

En effet, les légumes et fruits ont leur intérêt : leur teneur en fibres est élevée, leur densité nutritionnelle est aussi élevée, ils apportent beaucoup de vitamines et minéraux et leur densité calorique est basse, ils apportent peu de calories.

Conseil 3 :

Consommer plus de la moitié de son repas sous forme végétale

Pour diminuer votre risque d'ostéoporose, pour réduire votre risque d'hypertension artérielle, pour éviter de perdre vos muscles en les remplaçant par de la graisse.

En effet, les végétaux sont notre meilleure arme contre l'acidose métabolique et on sait qu'une acidose chronique peut avoir diverses conséquences comme la déminéralisation osseuse, l'ostéoporose, la fonte musculaire, le risque de calculs, l'hypertension, la fatigue, la prise de poids ...

Conseil 4 :

Limiter les plats et les aliments les plus salés.

Pour prévenir la perte osseuse, pour diminuer votre risque d'hypertension artérielle et donc de maladie cardiovasculaire, pour vous éviter de prendre du poids. 

En effet, le sel est la combinaison de chlorure et de sodium et sa consommation en excès peut aggraver certains problèmes de santé : rétention d'eau, hypertension artérielle, ostéoporose et calculs rénaux.

En pratique assaisonner vous même vos salades en demandant de l'huile d'olive et du vinaigre et vous éviterez ainsi les sauces toutes prêtes que de nombreux restaurateurs servent à leurs clients et qui sont généralement très salées. 

Conseil 5 :

Equilibrer les différents types de graisses et d'huiles.

Pour garder le moral, pour freiner l'inflammation, pour prévenir l'inflammation.

En effet, les aliments que nous consommons nous fournissent trois types d'acides gras différents par leur structure chimique : saturés, mono-insaturés ou polyinsaturés. 

En effet, charcuteries, fromages...sont sources d'acides gras saturés, les huiles d'olive, l'avocat d'acide gras mono-insaturés et les huiles végétales, les poissons gras, certaines viandes d'acides gras poly-insaturés.

En pratique, pour les entrées pensez aux tartares et carpaccio de poisson à la brasserie, aux sashimis au restaurant japonais ou encore à la salade niçoise ou norvégienne en sandwicherie. Pour les plats, changez vos habitudes alimentaires en remplaçant votre traditionnel steak de boeuf par un steak de thon par exemple ou du poisson à la plancha ou encore du saumon sauce vierge. N'ayez plus peur des avocats, noix, amandes ...souvent considérés comme gras, ils fournissent en réalité des graises de bonne qualité. 

Conseil 6 :

Diminuer les frites, les grillades, les sodas et les charcuteries pour moins s'intoxiquer.

Pour diminuer votre risque de maladies cardiovasculaires, pour garder vos reins en bonne santé, pour diminuer votre risque de cancer. 

En pratique, favoriser les plats préparés avec des cuissons douces: poisson en papillote, légumes vapeur, viande en ragout ou à l'étouffé.

Evitez de consommer trop souvent des grillades, frites et autres viennoiseries ainsi que les viandes et les poissons fumés et limitez votre consommation  de fromage, charcuteries et de sodas et notamment les boissons à base de cola qui sont très riches en phosphates.

Conseils 7 : 

Repérer les "saboteurs" dans son entourage.

Pour éviter que votre santé et votre poids ne payent l'addition. 

En effet, notre entourage influence notre consommation alimentaire. Tellement impliqués dans la relation, nous ne faisons plus attention à ce que nous mangeons. Par exemple, il a été montré qu' à partir de sept convives, on mange presque deux fois plus !

En pratique, si vous sortez manger en groupe, déjeunez plutôt avec les amateurs d'équilibre alimentaire et les personnes sensibilisées aux bien faits de l'équilibre alimentaire plutôt qu'avec les fans de pizza ! 

Si vous n'avez pas le choix de vos convives, essayez de commencer à manger en dernier. Asseyez- vous à côté de la personne qui mange le plus lentement et calez-vous sur son rythme, en posant votre fourchette après chaque bouchée.

Conseil 8 : 

Identifier ses plus mauvaises habitudes alimentaires pour les modifier. 

En effet, nous sommes tous enclins à créer nos propres mauvais scénarios alimentaires souvent directement liés à notre état émotionnel du moment .

En pratique, identifiez les aliments "plaisirs" ou "réconfort" que vous prenez systématiquement en cas d'émotions perturbantes puis essayez de les modifier progressivement. Par exemple, si votre dessert " réconfort" à la cafétaria est le tiramisu, essayez au prochain coup de stress de le remplacer par un dessert aux fruits. Votre aliment " réconfort" va progressivement devenir ce dessert moins calorique.

Evitez de déjeuner en faisant autre chose comme travailler, téléphoner, lire ...et essayez de rester concentré sur ce que vous mangez, de prendre votre repas en conscience.

N'hésitez pas à "changer de crèmerie" si le restaurant dans lequel vous avez vos habitudes ne propose que très rarement des légumes ou des produits frais... Faites 200 m pour  aller déjeuner dans un restaurant proposant des plats  plus équilibrés. 

Sélectionnez les ambiances calmes avec un niveau sonore propice à la décontraction. Le bruit, les couleurs vives, les lumières électriques comme dans un fast food incitent à manger plus vite et donc plus que d'habitude. 

 

 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.