Anne-Elisabeth Migeon
Certifiée en Micronutrition et en Nutrition Comportementale à Saint-Jean-d'Angély
 

Certifiée en Micronutrition et en Nutrition Comportementale à Saint-Jean-d'Angély et Saintes

Le Gingembre un atout pour votre santé !


Le gingembre plus d’un atout dans son sac !

 

On connait les vertus du gingembre contre les troubles digestifs comme les nausées, ou bien la digestion mais le gingembre mérite d’être connu pour ses autres effets sur d’autres pathologies. Faisons un tour d’horizon des autres possibilités santé de ce rhizome aux vertus diverses.

En effet, de couleur brun clair le rhizome de gingembre présente de nombreuses atouts santé par sa composition en composés volatils à l’origine de son parfum et non volatils à l’origine de son goût légèrement piquant.

Alors comment le gingembre peut être utile dans les problèmes de santé. Le gingembre possède des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires qui le rendent intéressant pour notre santé ce qui lui vaut le nom de « super-aliment ».

Gingembre et troubles digestifs :

Le gingembre en médecine traditionnelle, est utilisé pour ses propriétés gastro-protectrices et parce qu’il protégerait des nausées, des vomissements et des douleurs gastriques. A la dose de 1 g par jour, le gingembre aurait des effets anti-nauséeux sans effets secondaires selon une étude menée contre placebo sur des femmes enceintes, effet dû à la présence de gingérol composé actif principal du gingembre. De même 500 mg de gingembre auraient une action  anti-nauséeuse en post-opératoire.

Gingembre et douleurs :

Contre les douleurs de règle :  en comparaison avec l’utilisation des AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens comme l’ibuprofène), l’efficacité du gingembre contre les douleurs de règle a été identique les effets secondaires en moins.  

Contre les douleurs de l’arthrose, l’arthrose est une maladie inflammatoire pour laquelle il est utile de trouver des anti-inflammatoires naturels en limitant les effets secondaires. Une étude menée sur 593 personnes atteintes d’arthrose a montré une efficacité à calmer les douleurs mais de façon plus modeste.

Contre la migraine, une étude a montré qu’un extrait de gingembre associé à de la grande camomille était aussi efficace que l’utilisation d’un médicament contre la migraine le sumatriptan. Pour 100 patients présentant des migraines avec aura, le mal de tête était moins intense 2h après la prise de gingembre ou du médicament, l’efficacité des 2 traitements étant identiques, les effets secondaires en moins pour le gingembre.

Gingembre et maladies métaboliques : 

Contre la maladie du foie gras, dans une petite étude regroupant 44 patients, la prise de gingembre associée à un équilibre alimentaire et à une activité physique à une dose de 2g sur 12 semaines a montré une amélioration de la stéatose hépatique, des enzymes du foie, des marqueurs de l’inflammation et de l’insulino résistance en comparaison avec un placébo. Cet effet pourrait être du aux propriétés anti-inflammatoires et anti-oxydantes du gingembre.

Contre le diabète et pour perdre du poids : plusieurs études ont montré que la consommation de gingembre chez des personnes en surpoids ou obèses, a permis de réduire le poids corporel, la glycémie à jeun et l’insulino-résistance (calculé par le Homa). De plus des suppléments de gingembre peuvent réduire de manière significative la glycémie à jeun et la valeur de l’HbA1c chez des personnes atteintes de diabète 2.

Gingembre et cerveau :

Pour la santé du cerveau : Grâce à sa teneur en composés bioactifs le gingembre possède des propriétés anti-inflammatoires et anti-oxydantes qui pourraient contribuer à réduire le niveau d’inflammation et le stress oxydatif dans les maladies neuro-dégénératives. Ainsi, le gingembre pourrait donc aider à lutter contre le vieillissement du cerveau.

Gingembre et cancer : 

Contre le cancer colo-rectal : En plus de ses propriétés anti-inflammatoires, antioxydantes, le gingembre aurait également des effets anticancérigènes. La racine de gingembre pourrait interférer avec plusieurs voies de signalisation qui sont importantes dans le développement précoce du cancer. Dans une petite étude de 20 patients avec un risque accru de cancer colo-rectal, la consommation de 2g de gingembre chez ces personnes a montré une réduction de la prolifération (multiplication) dans l’épithélium intestinal.

Conclusion :

On peut donc conclure à des effets bénéfiques certains du gingembre que ce soit en racine ou bien en poudre. D’ailleurs la forme poudre serait plus efficace pour tirer la meilleure partie des bienfaits de cette épice. Idéalement, le gingembre se conserve au frais. Le gingembre en poudre ou râpé à partir du rhizome pourra être utilisé en cuisine dans vos plats, pâtisseries, tisanes, salade de fruits, marinades…

Epice alimentaire, le gingembre est en général bien toléré mais il peut avoir des effets gastro-intestinaux à type de diarrhée ou une irritation de la bouche et de la gorge si consommé à trop forte dose.

 


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

Ma recette santé : Pancake de Quinoa fermenté

Bilan Oligocheck et Cardicheck

Vitamine D et Mélanome.

Catégories