Anne-Elisabeth Migeon
Certifiée en Micronutrition et en Nutrition Comportementale à Saint-Jean-d'Angély
 

Certifiée en Micronutrition et en Nutrition Comportementale à Saint-Jean-d'Angély et Saintes

Comprendre mon bilan biologique : cholestérol LDL, HDL, triglycérises ?


 

Je décrypte mon bilan biologique : cholestérol, LDL, HDL, triglycérides … ?

Le cholestérol :

Le cholestérol est un corps gras essentiel pour notre organisme. Présent dans chaque cellule de notre corps, le cholestérol sert à la fabrication d’un grand nombre d’hormones et à l’entretien des membranes de nos cellules.

Le cholestérol sanguin est en grande partie fabriqué par le foie et l’intestin pour ensuite être transporté dans le sang par les lipoprotéines appelées LDL et HDL.

Les LDL : ou lipoprotéines à basse densité (LDL pour en anglais Low Density Liporotein)

Les LDL transportent le cholestérol du foie vers les tissus, de fait quand trop de cholestérol est lié à ces LDL, il va s’accumuler sur les parois de nos artères et donc favoriser les maladies cardiovasculaires. C’est pourquoi, on parle de « mauvais cholestérol ».

Les HDL : ou Lipoprotéines à densité élevée (HDL pour en anglais High Density Lipoprotein)

Les HDL transportent le cholestérol des tissus vers le foie qui a pour fonction de l’éliminer. Les HDL ont donc pour rôle d’éliminer le dépôt de graisse sur les artères, responsable des plaques d’athérome pouvant boucher nos artères. C’est pourquoi, on parle de « bon cholestérol ».

Qu’appelle -t-on hypercholestérolémie ?

On présente une hypercholestérolémie quand le taux de cholestérol monte dans le sang et surtout pour ce qui concerne le LDL cholestérol. Il en résulte une augmentation du risque de maladie cardiovasculaire comme l’infarctus du myocarde, l’AVC, ou bien encore l’artériopathie des membres inférieurs.

Dans le bilan lipidique, est aussi inclus le dosage des triglycérides…

Qu’appelle-t-on hypertriglycéridémie ?

On parle d’hypertriglycéridémie quand le taux de triglycérides dans le sang est anormalement élevé c’est-à-dire au-dessus de 1,5g/l.

Comme l’hypercholestérolémie, l’hypertriglycéridémie augmente le risque de maladies cardiovasculaires et d’une maladie devenue de plus en plus fréquente dans la population (soit environ 25 % de la population), la stéato-hépatique non alcoolique qui évolue en plusieurs phases.

Au début l’accumulation de graisse dans le foie sous la forme de triglycérides entraine la maladie du « foie gras ». A ce stade de la maladie le foie peut guérir et redevenir normal grâce aux mesures nutritionnelles.

Deuxième phase, lorsque l’accumulation de triglycérides dans le foie stéatosique se poursuit, une inflammation va alors s’installer. On parle de stéatose hépatique non alcoolique. Malheureusement, à ce stade de la maladie, l’inflammation de l’hépatite ne peut qu’être ralentie et non inversée comme au stade 1.

Troisième phase, elle se fera au fil du temps en évoluant vers la fibrose hépatique et des années plus tard vers la cirrhose, ce qui augmente le risque de cancer du foie.

Il faut savoir que c’est essentiellement à partir de l’alimentation que l’organisme va trouver de quoi fabriquer les triglycérides.

Conclusion :

Il est possible d’être accompagné et guidé vers de nouvelles habitudes afin de mieux contrôler le taux de LDL cholestérol. De même pour réduire le taux de triglycérides du sang et les risques associés n’hésitez pas à vous faire accompagner par un professionnel formé.

Enfin sachez qu’il est possible de calculer son risque cardiovasculaire à 10 ans avec le Test de Framingham.


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

Ma recette santé : Pancake de Quinoa fermenté

Bilan Oligocheck et Cardicheck

Vitamine D et Mélanome.

Catégories