Anne-Elisabeth Migeon
Certifiée en Micronutrition et en Nutrition Comportementale à Saint-Jean-d'Angély
Anne-Elisabeth Migeon
 

ANNE-ELISABETH MIGEON, Certifiée en Micronutrition et en Nutrition Comportementale à Saint-Jean-d'Angély et Saintes

La perméabilité intestinale

Alimentation

Que faire contre la perméabilité intestinale ? 

La fonction barrière de l'intestin est liée à l'équilibre fragile entre la nécessité pour l'intestin de reconnaitre les parasites et les toxines et de les empêcher de passer dans le sang, et d'un autre côté la nécessité de tolérer les bactéries dites "amies" et qui l'aident à accomplir ses tâches. 

En bref, notre intestin doit empêcher les substances indésirables ( agents pathogènes, allergènes, toxines) présents dans l'intestin de passer dans le sang. Cette étanchéité est assurée au niveau des cellules entérocytes ( cellules de l'intestin) grace aux "jonctions serrées" . Les jonctions serrées, servent de barrières aux molécules qui n'ont pas été assez digérées et qui sont donc trop grosses et nocives. Si les jonctions serrées sont altérées, elles vont laisser passer des grosses molécules d'origine alimentaires ou bactériennes et on parle alors d'hyperperméabilité intestinale. 

Comment faire dans ce cas ? 

Le mode de vie et les habitudes alimentaires influencent la composition et l'équilibre de notre microbiote intestinal. Ainsi, une alimentation riche en sucres, en mauvaises graisses, pauvre en fibres conduit à un déséquilibre du microbiote intestinal appelé dysbiose et a une augmentation de la perméabilité intestinale. 

Supprimer ou limiter les aliments favirisant la perméabilité : le gluten, les laitages, l'alcool, les sucres raffinés, les additifs alimentaires ...). Cette étape se fera sous le contrôle d'un professionnel afin de ne pas créer de carences. 

Favoriser la consommation de : 

Probiotiques : Ce sont des micro-organismes vivant qui exercent des effets bénéfiques sur la santé et participent à rétablir l'équilibre intestinal et participent aussi à maintenir l'intégrité de la barrière intestinale. Par exemple, on sait que la souche Saccharomycès Boulardi a montré son efficacité pour améliorer la fonction barrière de l'intestin. 

Prébiotiques : Ils constituent la nourriture des bactéries présentes dans notre intestin et stimulent leur croissance et leur activité. Ce sont par exemple certaines fibres alimentaires présentes dans les aliments. 

Glutamine : C'est un acide aminé utilisé comme carburant des cellules intestinales et qui permet de les garder en bonne santé.  Cet acide aminé est important pour que la barrière intestinale joue son rôle de barrière. Même si les études ne sont pas toutes unanimes,  la glutamine serait intéressante par exemple chez le sportif d'endurance souvent sujet à une hyperperméabilité intestinale et à des troubles gastro-intestinaux. 

De la même façon, les suppléments en enzymes digestives et qui aident à décomposer les grosses molécules comme les protéines, les sucres, graisses , amidons ... que l'on trouve dans les fruits et plus particulièrement dans l'ananas et la papaye, kiwi, mangue...

Zinc : Intervenant dans beaucoup de réactions enzymatiques en tant que co-facteur, le zinc participe aussi au maintien de l'intégrité de la barrière intestinale. Par exemple, chez des patients atteints de la maladie de Crohn, une supplémentation de zinc pendant 8 semaines a permis de réduire la perméabilité intestinale. 

Oméga 3 : Ils réduisent l'inflammation, et l'inflammation de la paroi intestinale et sont bénéfiques pour la composition du microbiote intestinal. Les principales sources sont les poissons gras ( maquereaux, sardines ...) et produits de la filière Bleu Blanc Coeur ...Il est conseillé un apport quotidien entre 500 à 2000mg .

Vitamine D : Elle participe également au maintien de la bonne intégrité de la barrière intestinale en participant à la régulation de l'expression des protéines des jonctions serrées. Un déficit en vitamine D est associé à une plus grande perméabilité intestinale et à des symptômes plus importants chez des personnes atteintes de maladies inflammatoires de l'intestin. 

La Quercétine : C'est un des flavonoïdes les plus abondants dans notre alimentation. C'est un antioxydant avec une activité anti-inflammatoire. La quercétine a des effets bénéfiques sur la barrière intestinale, car elle joue un rôle dans l'assemblage et l'expression des protéines de la jonction serrée. On en trouve dans la pomme, le brocoli, le thé, le chou frisé , l'oignon rouge . Cependant, en cas d'hyperperméabilité intestinale une supplémentation peut s'avérer nécessaire avec des doses allant de 500 à 1000 mg par jour en plusieurs prises.

Donc favoriser le maintien et l'intégrité de la barrière intestinale permet de maintenir un meilleur état de santé. 

 

 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.