Anne-Elisabeth Migeon
Certifiée en Micronutrition et en Nutrition Comportementale à Saint-Jean-d'Angély
Anne-Elisabeth Migeon
 

ANNE-ELISABETH MIGEON, Certifiée en Micronutrition et en Nutrition Comportementale à Saint-Jean-d'Angély et Saintes

LE VRAI DU FAUX SUR LE CHOCOLAT

Alimentation

Star du moment ...le chocolat bon ou mauvais pour la santé ?

Que disent les études sur les vertus du chocolat ...

Les anti-oxydants : 

Le cacao est l'un des aliments courant les plus riches en flavonoïdes. Ces composés sont dits anti-oxydants parcequ'ils protègent nos cellules des dégats provoqués par les radicaux libres. Il existe différents types de flavonoïdes dont les flavonols présents dans certains fruits et légumes. La poudre de cacao  doit 10 % de son poids à la présence de flavonols appelés aussi les catéchine et épicatéchine et de leur polymères les procyanidines. Les procyanidines sont aussi appelés tannins condensés : en formant des complexes avec les protéines salivaires , ils donnent l'amertume du chocolat. Donc plus un chocolat est amer et plus il contient de procyanidines. 

Les flavonols sont effectivement absorbés: on en retrouve 25 à 50% dans le plasma une à trois heure après avoir croqué ou bu du chocolat.

Ces flavonoides du chocolat exercent plusieurs effets : ils activent le monoxydes d'azote ( NO) , sont anti-oxydants, anti-inflammatoires, fluidifiants sanguins. Les conséquences seraient une amélioration de la fonction endothéliale, des lipides du sang, de la pression artérielle, de la résistance à l'insuline et donc peut être de la santé cardio-vasculaire.

Chocolat et système cardiovasculaire : 

Sur les vaisseaux : 

La consommation d'aliments riches en flavonols stimulent la libération de NO, un vasodilatateur. Le NO prévient aussi l'adhésion des leucocytes, la prolifération des cellules des muscles lisses, l'adhésion et l'agrégation des plaquettes. Chez les patients coronariens, un régime riche en flavonols, en particulier thé vert, vin rouge, améliore la fonction endothéliale. Le chocolat favorise via le NO, chez des volontaires en bonne santé et porteurs de facteurs de risques cardiovasculaires la vasodilatation. Lorsque l'on consomme du chocolat noir du commerce ( 74 %), la vasodilatation  est améliorée.

Le chocolat pourrait être utile en cas de maladie artérielle périphérique, liée au rétrécissement des artères.

La mauvaise circulation du sang peut aussi provoquer douleur des jambes et fatigue à la marche notamment chez les personnes âgées, le chocolat noir permettrait d'améliorer selon des études le flux sanguin, la dilatation des artères périphériques dans les mollets ainsi que la marche. 

Selon les chercheurs, ce serait plus une combinaison de polyphénols qu'une molécule en particulier qui serait responsable de l'effet antioxydant. En effet, la catéchine et l'épicatéchine, deux de ces polyphénols, ne favoriseraient la synthès de NO par les cellules endothéliales que si elles sont combinées. 

Sur la fonction plaquettaire : 

Les infarctus et une partie des AVC, sont provoqués par des caillots, qui reflètent un dysfonctionnement plaquettaire. Le cacao a des effets antiplaquettaires. Chez des volontaires sains, la consommation de 100 g de chocolat noir ( pas de blanc ni au lait) diminue l'agrégation plaquettaire. 

Sur la tension artérielle : 

Plusieurs études ont montré un effet bénéfique du chocolat et de ses polyphénols sur la pression artérielle. Par exemple une consommation en fin de journée de 6 g de chocolat noir par des hypertendus ferait baisser sans prise de poids leurs pressions artérielles systolique et diastolique;

Chocolat et cerveau : 

En promouvant une meilleur circulation de sang dans le cerveau, le chocolat pourrait améliorer les performances cognitives. 

Chocolat et résistance à l'insuline : 

La sensibilité à l'insuline dépend en partie de la libération du NO. Les aliments riches en antioxydants et les antioxydants eux même pourraient donc améliorer la sensibilité à l'insuline. Il semblerait que de consommer deux portions de chocolat noir par semaine aide à limiter le risque de diabète. De plus, la consommation de chocolat noir à au moins 84% aurait des effets bénéfiques sur les marqueurs de l'inflammatoires chez les diabétiques. Néanmmoins il faut rester prudent car le chocolat semble aussi stimuler fortement la sécrétion d'insuline en dépit de son index glycémique bas ( comme les laitages) ce qui pourrait conduire à une résistance à l'insuline avec le temps.

Chocolat et microbiote : 

Le cacao aurait un effet prébiotique, c'est à dire qu'il nourrit les bonnes bactéries de l'intestin. Cet effet serait dû, là encore à ses polyphénol.

Chocolat et immunité : 

La consommation de chocolat noir pourrait augmenter les défenses immunitaires contre les infections virales et bactériennes. Elle augmenterait aussi à raison de la prise de une demi tablette , les taux de globules blancs et de neutrophiles avec des effets possibles sur l'inflammation et la lutte contre les infections.

Le chocolat peut-il être néfaste ?

Le chocolat est régulièrement mis en cause dans l'apparition de calculs rénaux en raison de la présence d'acide oxalique. Certains chercheurs s'inquiètent que le chocolat stimule l'excrétion urinaire de calcium , qui pourrait affecter la santé osseuse. Une étude a montré que les femmes qui consomment le plus de chocolat ont une densité osseuse plus faible que les autres. Par ailleurs, moins un chocolat est riche en cacao, et plus il contient de sucre et est calorique et conduira au surpoids. 

En conclusion : 

Même si beaucoup de données restent contradictoires et que les données épidémiologiques sur la relation entre consommation de chocolat et santé sont plutôt rares et qu' il est difficile d'y voir clair.

Une revue des études de 2019 sur le chocolat noir conclut tout de même qu'il existe plus de preuves des bienfaits de la consommation de chocolat noir que des preuves sur ses effets indésirables. Mais attention, les bénéfices du chocolat s'estompent pour une consommation importante. 

Donc une consommation de 20 g de chocolat noir par jour ( si possible contenant plus de 80% de cacao) serait conseillée. 

Pratique : Comment est composé un chocolat noir ? 

Tous les chocolats à 70% de cacao contiennent en moyenne : 42 g de lipides, 33 g de glucides, 10 g de protéines et 12 g de fibres. 

Comment choisir un bon produit ? 

Le packaging : on se méfie du packaging attreyant estanpillé " chocolat noir" mais qui en fait peut contenir du lait.

Priorité à un minimum d'ingrédients, autrement dit : pâte de cacao, sucre et beurre de cacao. On peut tolérer un quatrième ingrédient : l'extrait de vanille. 

On ne regarde pas les calories car le chocolat qu'il soit blanc, au lait ou noir est un aliment calorique ( 570 cal en moyenne) . C'est un aliment plaisir, à déguster avec parcimonie, à raison de 2 carrés par jour environ.

On tolère la lécithine de soja, mais on péfère sans car cette absence traduit une plus grande qualité dans la fabrication du chocolat.

Pour ce qui concerne la présence de soja, dans le produit : la lécithine est un lipide. Elle n'est pas responsable des allergies au soja, et ne sera pas source d'OGM, car c'est dans la partie protéique qu'ils se retrouvent. Donc pas de soucis. 

Enfin, le choix d'un produit BIO garantit une qualité du produit, avec une composition simple, sans aucun ACE.

 

 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.