Anne-Elisabeth Migeon
Certifiée en Micronutrition et en Nutrition Comportementale à Saint-Jean-d'Angély
Anne-Elisabeth Migeon
 

ANNE-ELISABETH MIGEON, Certifiée en Micronutrition et en Nutrition Comportementale à Saint-Jean-d'Angély et Saintes

Rhinite allergiques : conseils pour en finir !

Actualités

Nez qui coule, yeux qui pleurent, éternuements à répétition, autant de symptômes bien connus des personnes qui souffrent de rhinites allergiques.

Comment soigner ces allergies naturellement en limitant le recours aux classiques anti-histaminiques ? 

Quels sont les symptômes de la rhinite allergique ?

Il existe 2 types de rhinites allergiques : la rhinite saisonnière appelée aussi rhume des foins et la rhinite persistante causée par des allergènes présents constamments dans l'environnement. 

Dans les 2 cas : les symptômes sont les mêmes : nez qui pique, qui coule avec des sécrétions très liquides, démangeaisons, larmoiements, rougeurs des yeux, crises d'éternuements , nez bouché, tension dans la région des sinus, toux, altération du goût, de l'odorat, et de l'audition, mais aussi, fatigue, irritabilité, et insomnie lorsque les symptômes durent plusieurs jours. 

Quels sont les traitements de la rhinite allergique :

Les traitements classiques sont : 

les anti-histaminiques : ils agissent en bloquant la production d'histamine, une substance qui provoque les symptômes d'allergie. Ils vont soulager les éternuements , les écoulements nasaux ainsi que les picotements des yeux et de la gorge. 

Les décongestionnants : Ils diminuent la sensation de nez bouché. On les trouve sous forme de sirops, de comprimés et de vaporisateurs nasaux.

Les corticoïdes : Ces médicaments anti-inflammatoires bloquent la réaction allergique. 

Les antidégranulants : Ils s'utilisent en aérosol nasal ou en gouttes pour les yeux et préviennent la libération de l'histamine; 

Quelles sont les alternatives naturelles aux médicaments ?

La vitamine D : Plusieurs études ont lié un taux de vitamine D bas à un risque accru d'allergies et à une exacerbation des symptômes chez l'enfant et l'adolescent. Le risque de rhinite allergique semble aussi plus élevé chez l'enfant dont la mère a consommé le moins de vitamine D. Même si le lien formel entre vitamine D et allergie reste à établir. Il est prudent de contrôler son taux de vitamine D et de se supplémenter si besoin en fonction de son exposition au soleil. 

L'ortie : Selon  certaines études, l'ortie aurait un effet sur l'amélioration des symptômes de la rhinite allergique par une inhibition des récepteurs de l'histamine et en régulant la production des prostaglandines substances spécifiques de l'allergie et plus précisément du phénomène inflammatoire de l'allergie. 

La quercétine : C'est un flavonoïde que l'on retrouve notamment dnas l'oignon et qui est capable d'inhiber la sécrétion d'histamine, une substance produite par le système immunitaire et qui est à l'origine des troubles allergiques. Selon une étude, la quercétine permettrait de réduire les symptômes de la rhinite allergique et cela de manière significative. 

La dose efficace constatée serait de 250 à 600 mg 3 fois par jour. 

La spiruline : C'est une algue bleu-vert couramment utilisée comme complément alimentaire et qui ets réputée pour son action sur le système immunitaire. La spiruline a été testée et s'est trouvée plus efficace sur les symptômes de la rhinite allergique comparé à un médicament anti-histaminique.

La dose efficace serait de 2 g par jour d'une spiruline pure, et de bonne qualité. De plus comme les médicaments anti-histaminiques entrainent souvent de la somnolence , la spiruline s'avère donc vraiement plus intéressante.

L'extrait de pin des Landes : Pris 5 semaines avant le début de la pollinisation, le Pycnogénol ( extrait breveté d'écorce du pin maritime) permet d'améliorer les symptômes de la rhinite allergique. Il agirait notamment en inhibant la libération de l'histamine. 

La dose recommandée est de 2 fois 50 mg par jour. 

Mais aussi le plantain, le cassis sous forme d'extrait standardisé de plantes sèches.

Et aussi les probiotiques : 

Les lactobacilles et bifidobactéries semblent prévenir la récurrence de la rhinite allergique et atténuer la sévérité des symptômes et améliorer la qualité de vie. 

Par exemple, chez les enfants allergiques aux acariens, la prise de Lactobacillus caséi réduit la fréquence et la gravité des symptômes nasaux et occulaires et améliore leur qualité de vie. 

Ches les enfants avec une rhinite allergique saisonnière, la prise de Lactobacillus caséi diminue les symptômes, le nombre d'épisodes ainsi que le besoin de médicaments. 

L'acupuncture : Utilisée en prévention ou en traitement des symptômes, l'acupuncture s'avère une alternative intéressante aux médiacaments. 

Autant de solutions naturelles alternatives efficaces aux médicaments habituels auquels intéressantes à proposer dans la rhinite allergique.

 

 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.