Anne-Elisabeth Migeon
Certifiée en Micronutrition et en Nutrition Comportementale à Saint-Jean-d'Angély
Anne-Elisabeth Migeon
 

ANNE-ELISABETH MIGEON, Certifiée en Micronutrition et en Nutrition Comportementale à Saint-Jean-d'Angély et Saintes

La maladie du foie gras ou NAFLD, NASH

Alimentation

La maladie du foie gras est due à une accumulation de graissses dans le foie, appelée aussi stéatose hépatique non alcoolique ( NAFLD), elle peut entrainer une inflammation chronique du foie ou stéatose-hépatique non alcoolique ( NASH en anglais). La NASH ressemble à s'y méprendre à une hépatite provoquée par l'alcool.

Causes et symptômes de la NASH : 

L'accumulation de graisses dans le foie mais aussi dans les muscles est un phénomène très fréquent dans notre société moderne. L'infiltration du foie par les graisses est appelée maladie du foie gras non alcoolique ( nommée NAFLD en anglais pour non alcholic fatty liver disease). La NAFLD augmente avec l'âge, elle est liée à la résistance à l'insuline, au surpoids et au diabète. 

La NAFLD peut alors évoluer en NASH en anglais pour non alcholic stéatohepatisis), maladie sérieuse puisqu'elle augmente le risque de cirrhose du foie, et par la suite les risques d'insuffisance hépatique et de cancer, nécessitant souvent une greffe du foie. 

Les syptômes de la NAFLD et de la NASH : 

La NAFLD est une maladie silencieuse, c'est à dire sans symptômes. Parfois, cependant, il y en a ce sont : un foie trop gros ( visible par imagerie), de la fatigue, des douleurs en haut à droite du ventre. 

De même, la NASH doit être à un stade avancé pour que des symptômes apparaissent , comme par exemple :

une accumulation de liquide dans l'abdomen ( ascite), l'élargissement des vaisseaux sanguins situés juste sous la surface de la peau, des seins qui prennent du volume chez l'homme, une rate anormalement grosse, le rougissement de la paume des mains, le jaunissement de la peau et du fond de l'oeil ( jaunisse). 

La plupart du temps, comme les symptômes sont silencieux, le diagnostic est posé au détour d'un bilan biologique ou parce que le médecin soupçonne une maladie du foie gras devant une obésité abdominale, un diabète, un pré-diabète, un syndrome poly-métabolique. L'exament le plus utilisé est l'échographie du foie. Mais d'autres examens peuvent aider au diagnostic. 

Les causes possibles de la maladie : 

En fait, on ne sait pas encore pourquoi, certaines personnes accumulent des graisses dans le foie alors que d'autres non. Les scientifiques savent cependant que la NAFLD et la NASH sont associées : au surpoids et à l'obésité, à la résistance à l'insuline, au pré-diabète et diabète de type 2, à des niveaux élevés de triglycérides dans le sang.

C'est surtout la résistance à l'insuline, liée elle même à la surcharge pondérale, qui est au centre du mécanisme qui conduit au foie gras puis au diabète.  

Pour rappel, l'insuline est l'hormone produite par le pancréas et qui permet aux cellules des muscles et du tissu adipeux de capter une partie du glucose présent dans le sang après un repas, afin qu'il soit stocké sous forme d'énergie dans les muscles, le foie ou les cellules graisseuses. 

C'est l'accès en permanence à une nourriture abondante au regard de nos besoins, de plus en plus transformée et à la baisse de l'activité physique qui conduit à l'infiltration progressive des tissus et organes par la graisse : les cellules des muscles, du foie, du pancréas, et même du coeur accumulent peu à peu les lipides. 

Comment soigner la maladie du foie gras ? 

Comme il n'existe à ce jour aucun traitement, en première intention, il est conseillé au patient des changements dans son mode de vie.

En première intervention, on peut préconiser de diminuer les calories ingérées et d'augmenter l'activité physique. Mais parfois, il semble difficile quand on a été habitué à la sédentarité et à un mode alimentaire de réussir à tout modifier . Aussi, pour que les changements soient adoptés à long terme, il nécessaire de définir des objectifs réalistes pour le patient c'est à dire adaptés à chacun. Par ailleurs un suivi par une diététicienne nutritionniste est recommandé par les études. 

Adopter le régime méditérranéen  pourrait selon certaines études réduire la stéatose hépatique et la résistance à l'insuline, avec de meilleurs résultats que la mise en place d'une alimentation pauvre en graisses. 

De nombreux médicaments sont actuellement en tests mais n'ont pas encore fait preuve d'une réelle efficacité ce sont par exemple les analogues du GLP1 qui inhibent la sécrétion du glucagon et donc diminue la production du glucose par le foie, les inhibiteurs du SGLT2 qui inhibent la réabsorption tubulaire du glucise ...

Quels sont les aliments mauvais pour le foie ? 

Ce sont les aliments à index glycémiques élevés ( confère l'article expliquant les index glycémiques de mon blog) et notamment certains féculents. En effet, des études ont montré que les glycémies et les pics d'insuline étaient plus élevés après l'ingestion d'un repas à index glycémique élevé.  De plus le glycogène hépatique ( sucre de réserve) est aussi plus augmenté après un repas à index glycémique élevé.  Les graisses hépatiques étaient elles aussi sensiblement plus augmentées suite à l'ingestion de ce même repas.

Donc pour conseil : il est recommandé de consommer des aliments à index glycémique modéré ou bas. 

 Il faudra bien choisir les féculents car tous ne sont pas des "sucres lents". 

Le sucre et le foie : Une forte consommation de sucre même chez des personnes en bonne santé entraine une augmentation des niveaux de graisses dans le sange et également dans le foie avec une augmentation du risque cardiovasculaire. 

Le fructose ajouté : Le fructose présent à l'état naturel dans les fruits et le miel ne pose pas de problème sauf si consommé en excès. Cependant, le fructose est aussi utilisé par l'industrie alimentaire pour sucrer de nombreux aliments  pur ou associé au glucose ( sirop de glucose-fructose ou sirop de maïs à haute teneur en fructose) Ce fructose ajouté est métabolisé par le foie et induit une résistance à l'insuline , un stress oxydant et une infiltration graisseuse du foie. 

Les acides gras trans : Ce sont des graisses produites au cours de l'hydrogénation totale ou partielle des huiles, et que l'on trouve dans les aliments frits industriels ou de la restauration rapide car elles se forment à température élevée, on en trouve aussi dans les aliments ultra-transformés pour augmenter la durée de vie des produits. 

Les graisses trans augmentent la résistance à l'insuline au niveau du foie et en en réduisant la consommation on peut voir l'état du foie s'améliorer. 

Comment éliminer les graisses du foie ? 

Le phénomène de NAFLD est réversible, en changeant son alimentation et en faisant de l'exercice, et de même pour la NASH. 

Avec moins de sucre : La première mesure diététique et simple consisite à éviter tous les sucres libres ( dans les sodas, les jus de fruits, les confiseries, les aliments ultra-transformés). Cette mesure peut faire baisser notablement le niveau de graisses du foie. 

Avec moins de calories : Une réduction de l'apport calorique . Par exemple, chez la personne obèse, on peut espérer une amélioration de la stéatose dès lors qu'on diminue son poids de 5% et à partir de 7 à 10% on améliore la fibrose. 

Suivre une alimentation hypocalorique drastique mais brève peut aussi avoir un effet notable. 

Moins de glucides à index glycémique élevé : Bien choisir les féculents et les réduire dans un premier temps, réduire les fruits, les jus de fruits, sans toucher aux légumes.

Alimentation méditérranéenne ou paléo 

Et en plus ... 

On peut boire du café ( 2 à 3 tasses par jour), augmenter sa consommation d'anti-oxydants  les anti-oxydants aident à lutter contre la production de radicaux libres responsables du stress oxydant très intense dans la NAFLD.

Les anti-oxydants comme les caroténoïdes  se trouvent dans les légumes verts à feuilles comme les épinards ou dans les fruits jaune-orangé ( citrouille, abricot, carotte ...), le jaune d'oeuf, la tomate et produits dérivés. 

                                          les flavonoïdes : sont aussi des anti-oxydants que l'on trouve dans le persil, le céleri, le thym, l'oignon, les baies, le thé, le vin rouge, les agrumes ...

                                          les terpènes dans les épices et les aromates

                                           les isothiocyanates : dans le brocolis, le chou de Bruxelles, le cresson, le radis, radis noir, navet, ...

On peut aussi augmenter sa consommation d'acides gras oméga 3 : Ces acides gras ont des effets positifs sur la stéatose, l'inflammation et la fibrose et même sur la sensibilité à l'insuline 

Augmenter sa consommation de magnésium serait aussi utile, le magnésium améliore la résistance à l'insuline surtout chez les personnes atteintes de NAFLD car elles ont souvent des taux bas de magnésium. 

En conclusion : Faire le choix d'améliorer son mode de vie en se fixant des objectifs à atteindre à fait ses peuves dans l'amélioration du foie gras. 

Pour plus de conseils personnalisés, n'hésitez pas à consulter un professionnel diplomé en nutrition et micronutrition. 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.